Georges PRÊTRE

 

Georges Prêtre en 1959

 

Georges PRÊTRE

 

chef d'orchestre français

(Waziers, Nord, 14 août 1924 – Navès, Tarn, 04 janvier 2017)

 

Epouse 1. le 21 juin 1947 (divorce le 06 décembre 1949) Suzanne LEFORT, mezzo-soprano.

Epouse 2. le 20 avril 1950 Gina MARNY, soprano [fille de Jean MARNY, ténor] ; parents de Jean-Reynald PRÊTRE (1955 17 septembre 2012), metteur en scène.

 

 

Après des études au Conservatoire de Douai, il entre à celui de Paris, où il obtient un premier prix de trompette en 1944. Il étudie l'harmonie avec Henri Challan et Maurice Duruflé, puis la direction d'orchestre avec André Cluytens, Pierre Dervaux et Richard Blareau. Sous le pseudonyme de Georges Dhérain, il débute dans l'opérette. Il débute à l'Opéra de Marseille en 1946 (Samson et Dalila). Après avoir été directeur de la musique des Opéras de Marseille (1948), de Lille (1949-1950) et de Toulouse (1950-1951), il se produit à Paris. A l’Opéra-Comique, il débute le 01 mars 1957 en dirigeant la première de Capriccio. Il y crée la Voix humaine de Francis Poulenc le 06 février 1959. A l’Opéra, il débute le 30 mai 1959 avec Faust. Il y reprend la Tosca en 1960 et dirige la première de Médée de Luigi Cherubini le 01 juin 1962. Nommé directeur général de la musique au théâtre national de l'Opéra de Paris en 1970, il démissionne en 1971. Une grande partie de sa carrière s'est déroulée à l'étranger. Maria Callas et Francis Poulenc le considéraient comme leur chef préféré.

 

 

 

 

Le Nord de la France est une région qui produit des musiciens, fait éclore des écoles, organise des fêtes lyriques. Dans ce pays noir, la musique et l'usine sont liées par d'intimes liens de fraternité, grâce auxquels le marché musical français est fort bien approvisionné. Georges Prêtre est originaire de cette région favorisée. Né à Waziers, près de Douai, le 14 août 1924, il a acquis une place de choix parmi les jeunes chefs français. Le Conservatoire de Douai le prépare. Le Conservatoire de Paris lui donne le dernier vernis. Georges Prêtre sort de cette école avec un premier prix de trompette, après avoir travaillé l'harmonie avec Challan et Duruflé. Ce qui l'attire surtout, c'est la direction d'orchestre. Cluytens lui donne des conseils, et, à la Fondation Straram, qui favorise l'éclosion de jeunes chefs, il rencontre Dervaux et Blareau, qui, eux aussi, feront leur chemin. Bientôt, il montera, au théâtre, du pupitre de l'exécutant à l'estrade du chef, et deviendra directeur de la Musique dans les théâtres de Marseille (1946), Lille (1948), Casablanca (1949 et 1951), Toulouse (pendant 4 ans). Parmi ses créations, Georges Prêtre compte Midas, de Georges Dandelot, Geneviève de Paris, de Mirouze. Il est actuellement chef d'orchestre à l'Opéra-Comique, ce qui ne l'empêche pas d'assurer les concerts symphoniques parisiens de son concours.

 

Précision, ampleur, générosité, tels sont les traits essentiels de la direction de Georges Prêtre. Il sait, aussi, que l'artiste en scène, parfois guetté par l'imprévu, peut réclamer quelque liberté, dont un chef avisé tient compte avec tact. La souplesse de la direction de ce chef permet à cette liberté de rester en accord avec l'indispensable discipline et la justesse de l'interprétation.

 

(Paul Le Flem, Musica disques, janvier 1959)

 

 

 

 

 

Georges Prêtre devant l'Opéra de Paris

 

 

 

 

 

Ouverture de Mireille de Gounod

Orchestre dir. Georges Prêtre

enr. à Hambourg en 1962

 

 

    

 

"Adieu, notre petite table"

extrait de l'acte II de Manon de Massenet

Maria Callas (Manon) et Orchestre dir. Georges Prêtre

enr. en 1963, et Paris le 18 mai 1965 (vidéo)

 

 

    

 

Concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre de Poulenc (1932) - 1er mouv.

Francis Poulenc et Jacques Février (pianos, créateurs), Orch. de la RTF dir. Georges Prêtre

enr. vers 1962

 

 

    

 

Concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre de Poulenc (1932) - 2e mouv.

Francis Poulenc et Jacques Février (pianos, créateurs), Orch. de la RTF dir. Georges Prêtre

enr. vers 1962

 

 

    

 

Concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre de Poulenc (1932) - 3e mouv.

Francis Poulenc et Jacques Février (pianos, créateurs), Orch. de la RTF dir. Georges Prêtre

enr. vers 1962

 

 

 

 

Encylopédie