Odette RICQUIER

 

Odette Ricquier (photo Studio Lux, 1934)

 

 

Odette RICQUIER

 

mezzo-soprano français

(75 avenue de Marinville, Saint-Maur-des-Fossés, Val-de-Marne, 31 août 1904* – La Teste-de-Buch, Gironde, 05 mars 1994)

 

Fille de Georges Eugène RICQUIER (1859 –), inspecteur de la Compagnie du Phénix, officier de l’Instruction publique, et de Marie Madeleine Félicité GÉRARD (1867 –).

Epouse 1. à Saint-Maur-des-Fossés le 19 juin 1929 Gheorghe Constantin IONESCU.

Epouse 2. à Saint-Maur-des-Fossés le 11 janvier 1935 (divorce le 02 novembre 1949) Jean Louis Emile HERVÉ dit Jean HERVÉ (Paris 9e, 30 mars 1884* – Paris 14e, 27 novembre 1966), acteur de la Comédie-Française de 1919 à 1941.

Epouse 3. à Paris 8e le 21 juin 1955 Lucien Marcel FREUDWEILER (Cannes, Alpes-Maritimes, 1902 – Arcachon, Gironde, 1975).

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Elle y débuta le 30 juillet 1932 dans la Walkyrie (Siegrune), lors d'une représentation donnée à Orange.

 

Elle y chanta Alceste (Coryphée, 1932) ; la Prise de Troie (Hécube, 1932) ; Esclarmonde (Parséïs, 1932) ; Boris Godounov (Fédor, 1932 ; la Nourrice, 1953) [v. fr. de Delines et Laloy] ; Parsifal (Fille-fleur, 1933) [v. fr. d'Ernest] ; Guercœur (Illusion, 1933) ; l'Or du Rhin (Flosshilde, 1933) [v. fr. d'Ernest] ; le Crépuscule des dieux (deuxième Norne, 1933) [v. fr. d'Ernest] ; Lohengrin (Page, 1933) [v. fr. de Nuitter] ; les Maîtres chanteurs de Nuremberg (Magdelaine, 1933) [v. fr. d'Ernest] ; Vercingétorix (la Grande Druidesse, 1933) ; Thaïs (Myrtale, 1933 ; Albine, 1955) ; Marche héroïque (la Justice, 1935) ; la Flûte enchantée (une Dame, 1935) [v. fr. de Prodhomme et Kienlin] ; Ariane (Chromis, 1937) de Massenet ; l’Etranger (Madeleine, 1944) ; les Santons (la Pécheresse, 1945) ; Ariane et Barbe-Bleue (Sélysette, 1945) ; le Vaisseau fantôme (Marie, 1946) [v. fr. de Nuitter] ; Faust (Dame Marthe, 1946) ; Othello (Emilia, 1947) [v. fr. de Boito et Du Locle] ; Danses Polovtsiennes (chant, 1949) ; Roméo et Juliette (Gertrude, 1950) ; le Marchand de Venise (Nérissa, 1950) ; Rigoletto (Johanna, 1950) [v. fr. de Duprez] ; Bolivar (Précipitation, 1950 ; Missia, 1955) ; la Damnation de Faust (une Voix, 1951) ; la Traviata (une Bohémienne, 1951) [v. fr. de Duprez] ; Salomé (Esclave, 1951) ; Antigone (Eurydice, 1952) ; les Indes galantes (Bellone, 1952) ; Kerkeb (Fathma, 1953) ; Numance (la Femme de Théogène, 1955).

 

Elle y créa le 03 novembre 1932 Un jardin sur l'Oronte (Badoura) d'Alfred Bachelet [ses débuts sur la scène du Palais Garnier] ; le 22 juin 1933 Vercingétorix (une Druidesse) de Joseph Canteloube ; le 22 mai 1934 Rolande et le mauvais garçon (Guillemette) d'Henri Rabaud ; le 10 mars 1936 Œdipe (une Vierge Thébaine) de George Enesco ; le 23 juin 1937 la Samaritaine (une Femme) de Max d'Ollone.

 

Elle y participa aux premières le 31 août 1937 de l'Aiglon (Fanny Ellsler) d'Arthur Honegger et Jacques Ibert ; le 17 mai 1939 de l'Enfant et les Sortilèges (la Tasse chinoise) de Maurice Ravel ; le 14 mars 1943 à la première intégrale de Pénélope (Cléone) de Gabriel Fauré.

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Elle y débuta le 26 février 1946 dans Lakmé (Mallika).

 

Elle y chanta Ciboulette (la Baronne d'Ange) ; la Poule noire (Madeleine).

 

 

 

 

Odette Ricquier en 1956

 

 

 

Mireille à la Gaîté

Je veux redire le grand talent de Mlle O. Ricquier qui chantait Taven comme je l'ai rarement entendu chanter, sauf par Marié de L'Isle et Terka-Lyon.

(Mercutio, Lyrica, septembre/octobre 1930)

 

Mlle Odette Ricquier chante l'air du Roi d'Ys : « De tous côtés, j'aperçois... » Sa voix bien posée, souple et résistante, maîtrise avec bonheur les difficultés de cette belle musique. (Gramophone DA 4873).

(Sept, 04 octobre 1935)

 

Boris Godounov à l'Opéra

Mme Odette Ricquier mérite une mention spéciale pour son interprétation très juste et finement musicale du tzarévitch Féodor.

(la Rampe, 25 avril 1937)

 

 

 

 

 

 

Duo "Combien tu m'es chère"

extrait de l'acte II de l'Africaine de Meyerbeer

Cesar Vezzani (Vasco de Gama), Odette Ricquier (Selika) et Orchestre

Gramophone DB 4901, mat. 2PG-306, enr. le 22 novembre 1932

 

 

 

Duo "Erreur fatale"

extrait de l'acte IV de l'Africaine de Meyerbeer

Cesar Vezzani (Vasco de Gama), Odette Ricquier (Selika) et Orchestre

Gramophone DB 4901, mat. 2PG-308, enr. le 22 novembre 1932

 

 

 

Miserere

extrait de l'acte IV du Trouvère de Verdi [v. fr. Emilien Pacini]

Cesar Vezzani (Manrico), Odette Ricquier (Azucena), Chœurs de l'Opéra et Orchestre dir Piero Coppola

Gramophone DB 4869, mat. 2PG-323-2, enr. vers 1932

 

 

 

"Juliette ! Ah ! le ciel soit loué"

extrait de l'acte IV de Roméo et Juliette de Gounod

Janine Micheau (Juliette), Odette Ricquier (Gertrude) et Orchestre de l'Opéra de Paris dir Alberto Erede

enr. en 1953

 

 

Voir également les enregistrements de Thaïs (intégrale) et de Don Quichotte (Acte V. Mort de Don Quichotte).

 

 

 

 

Encylopédie