Pierre SAVIGNOL

 

 

 

Pierre SAVIGNOL

 

basse française

(barrière de la Néboude, Toulouse, Haute-Garonne, 03 mars 1903 – Nice, Alpes-Maritimes, 25 mars 1990)

 

Fils de Jean SAVIGNOL (Aucamville, Haute-Garonne, 23 décembre 1873 –), employé, et de Maria SAINTGERMIER (Portet, Haute-Garonne, 09 mars 1876 –), mariés à Toulouse le 02 juin 1898*.

Epouse à Nice le 08 octobre 1931 Emilie BROCARDO.

 

 

Ingénieur d'aviation, il suivit les cours du Conservatoire de Toulouse de 1924 à 1927 dans la classe de Galinien. En 1927, il débuta à l'Opéra de Nice dans Lakmé (Nilakantha). Il chanta dans les grands théâtre de province jusqu'en 1948 (Opéra de Bordeaux, Rennes, Dijon, Casino de Vichy, etc.), date de son intégration dans la troupe de la RTLN. Il débuta en 1948 à l'Opéra et à l'Opéra-Comique et devait pendant vingt ans sur ces deux scènes y faire vibrer sa voix de basse chantante du métal le plus scintillant, par son grave noir et son aigu de baryton d'une solidité de roc. Parallèlement, il continua à se produire en province. Il fut également invité sur les scènes étrangères (Liceo de Barcelone, Grand Théâtre de Genève, Monnaie de Bruxelles, Opéra de Monte-Carlo, Luxembourg). Il quitta la scène à 65 ans.

En 1931, il habitait 6 quai Saint-Pierre à Toulouse.

 

 

 

 

 

Sa carrière à l'Opéra de Paris

 

Il y a débuté le 16 mai 1948 dans la Damnation de Faust (Méphistophélès).

 

Il y a chanté les Maîtres Chanteurs de Nuremberg (Pogner, 1948, 1949) ; Lohengrin (le Roi Henri, 1948 à 1956) ; Boris Godounov (Pimen, 1948 ; Boris, 1956) ; Mârouf (le Sultan, 1949) ; Aïda (le Roi, puis Ramfis, 1950) ; Roméo et Juliette (Frère Laurent, 1950) ; le Roi d'Ys (le Roi, 1950) ; Samson et Dalila (Vieillard Hébreu, 1950) ; Rigoletto (Sparafucile, 1951) ; Antigone (Coryphée, 1952) ; Faust (Méphistophélès, 1952) ; Thaïs (Athanaël, 1953) ; Othello (Ludovic, 1954) ; Bolivar (Boves, 1955) ; la Walkyrie (Wotan, 22 août 1956) ; Tannhäuser (le Landgrave, 1956, 1957) ; le Vaisseau fantôme (Daland, 1956 à 1959) ; les Indes galantes (Osman, 1958) ; Salomé (premier Nazaréen, 1958) ; Un Bal masqué (de Surrey, 1958) ; l'Atlantide (Ceghir ben Cheik, 1959) ; les Troyens (Panthée, 1961).

 

Il y a chanté lors de la première le 28 mai 1950 du ballet Dramma per musica, et a participé à la première le 18 décembre 1950 de Jeanne au bûcher (une Voix) d'Arthur Honegger.

 

 

Sa carrière à l'Opéra-Comique

 

Il y a débuté le 23 mai 1948 dans la Tosca (Scarpia).

 

Il y a chanté les Contes d’Hoffmann (Dappertutto, Coppélius) ; Lakmé (Nilakantha) ; Manon (le Comte Des Grieux) ; le Barbier de Séville (Basile) ; la Bohème (Colline) ; Paillasse (Tonio).

 

 

 

 

 

Pierre Savignol lors du centenaire de Faust (Méphistophélès) à l'Opéra de Paris le 23 mars 1959

 

 

Pierre Savignol dans le Barbier de Séville (Basile)

 

 

 

Pierre Savignol dans la Damnation de Faust (Méphistophélès), chantant la Chanson de la Puce dans la Taverne d'Auerbach (revue l'Opéra de Paris, 1957)

 

 

 

 

Pierre Savignol que les Dijonnais entendaient pour la première fois a d'emblée conquis l'unanimité des suffrages, car son talent est de ceux qu'on ne discute pas, venant d'une voix somptueuse et d'un sens musical affiné. Cet artiste conduit avec une souveraine autorité le personnage de Nilakantha qu'il possède à fond et nuance avec un rare bonheur.

(critique de presse, Dijon, octobre 1952)

 

 

 

 

 

 

 

 

Discographie

 

Date Edition Compositeur Œuvre  Interprètes Chef d'orchestre

 

24 et 25 janvier 1955 Radio Léo Delibes Lakmé (intégrale) Mado Robin (Lakmé), Charles Richard (Gérald), Pierre Savignol (Nilakantha) Orchestre radio lyrique de la RTF dir. Jules Gressier
07 octobre 1955   Giuseppe Verdi Othello (intégrale, version française de Du Locle et Boito) Régine Crespin (Desdémone), Simone Couderc (Emilia), José Luccioni (Othello), René Bianco (Iago), Louis Rialland (Cassio), Camille Rouquetty (Rodrigue), Pierre Savignol (Lodovico), André Philippe (Montano) Chœurs et Orchestre de l'Opéra de Paris dir. George Sebastian
1957 Pathé Georges Bizet Ivan IV (extraits) Janine Micheau (Marie), Henri Legay (Igor), Pierre Savignol (Temrouk) Orchestre de la Radiodiffusion française dir. Georges Tzipine
10 au 15 juin 1957 Pathé Edouard Lalo le Roi d'Ys (intégrale) Janine Micheau (Rozenn), Rita Gorr (Margared), Henri Legay (Mylio), Pierre Savignol (le Roi) Orchestre de la Radiodiffusion française dir. André Cluytens
1961   Léo Delibes Lakmé (intégrale) Denise Boursin (Lakmé), Alain Vanzo (Gérald), Pierre Savignol (Nilakantha) Orchestre dir. Pierre-Michel Leconte
1961 Véga Gioacchino Rossini le Barbier de Séville (extraits, version française de Castil-Blaze) Françoise Louvay (Rosine), André Mallabrera (Almaviva), Henri Gui (Figaro), Pierre Savignol (Basile) Orchestre dir. Jésus Etcheverry

 

 

 

 

 

Stances "Lakmé, ton doux regard se voile"

extrait de l'acte II de Lakmé de Delibes

Pierre Savignol (Nilakantha) et Orchestre Radiolyrique de la RTF dir Jules Gressier

enr. les 24 et 25 janvier 1955

 

 

 

Air de la Calomnie "C'est d'abord rumeur légère"

extrait de l'acte II du Barbier de Séville de Rossini [version fr. de Castil-Blaze]

Pierre Savignol (Basile) et Orchestre dir Jésus Etcheverry

enr. en 1961

 

 

 

"Toujours chanter"

reportage pour la télévision avec Pierre Savignol et Gil d'Ax

enr. le 10 février 1978

 

 

 

 

 

Encylopédie