Edmond SEVESTE

 

 

 

Sébastien SEVESTE dit Edmond SEVESTE

 

directeur de théâtre français

(Lyon, division du Nord, Rhône, 04 mai 1798 [15 floréal an VI]* – Paris 5e, 28 février 1852)

 

Fils de Pierre Jacques SEVESTE (Verdun, Meuse, ou Saint-Sauveur, Normandie, 12 avril 1773 – Paris 5e, 31 mars 1825), artiste qui avait obtenu le privilège d’exploiter des théâtres de banlieue, et d’Edmonde Angélique Josèphe BALACÉ (Paris, 26 janvier 1775 – Montmartre, Seine [auj. Paris 18e], 03 janvier 1841), chanteuse du Théâtre-Italien, mariés à Paris le 14 mars 1797 [24 ventôse an V].

Epouse à Paris 5e le 03 novembre 1843* Anne QUIGNARD (Châteauneuf, Côte-d’Or, 17 mars 1822* - 46 rue des Abbesses, Paris 18e, 22 mai 1881*) ; parents de Jacqueline SEVESTE, cantatrice, et de Jules Didier SEVESTE (Montmartre, 04 août 1846* – Paris 1er, 31 janvier 1871*), acteur de la Comédie-Française (10 novembre 1863).

                                                     

 

Il succéda à Lockroy comme directeur de la Comédie-Française (13 octobre 1848 – 15 novembre 1849), puis devint en 1851 directeur de l’Opéra-National (futur Théâtre-Lyrique), mais mourut peu après. Il fut conseiller municipal de Montmartre. Il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur le 05 septembre 1836.

En 1843, il habitait 56 rue du Faubourg-Montmartre à Paris ; en 1848, 2 place de l’Abbaye à Montmartre. Il est décédé à cinquante-trois ans.

 

 

 

Désiré Henri Jules SEVESTE dit Jules SEVESTE

 

directeur de théâtre français

(Paris, 19 mars 1803 – Bas-Meudon, Meudon, Seine-et-Oise [auj. Hauts-de-Seine], 30 juin 1854*)

 

Frère du précédent.

Epouse à Paris le 27 décembre 1824 Marie Alexandrine HÉLIOT dite HERBEL (Paris, 25 novembre 1806 – ap. 1854), qui joua à l’Odéon en 1850 ; parents d’Henri Jacques Edmond SEVESTE (Paris 5e, 20 juillet 1827 – La Roche-sur-Yon, Vendée, 22 février 1871), soldat au 1er régiment de ligne.

 

On lui doit le livret d'un opéra-comique, les Fiançailles des roses. Le 01 septembre 1852, il succéda à son frère comme directeur de l’Opéra-National, qu’il renomma Théâtre-Lyrique le 12 avril 1853.

En 1846, il était capitaine de la Garde nationale, du bataillon de Montmartre, et habitait 33 rue des Acacias à Montmartre. Il est décédé à cinquante-et-un ans à Meudon, où il résidait momentanément, étant domicilié 35 rue Meslée [auj. rue Meslay] à Paris.

 

 

 

livrets

 

les Fiançailles des roses, avec Charles Deslys, opéra-comique en 2 actes, musique de P. Villeblanche (Opéra-National [Théâtre-Lyrique], 21 février 1852)

 

 

 

 

 

Encylopédie