André SYLVANE

 

 

 

Marie Paul Émile GÉRARD dit André SYLVANE

 

auteur dramatique français

(Laigle, Orne, 27 mars 1851* – Paris 8e, 28 octobre 1932*)

 

Fils de Marie Abel Lucien GÉRARD (1817 ), propriétaire, et d’Irma Virginie BERTHELOT (1821 ), mariés à Vimoutiers, Orne, le 25 février 1840.

Epouse Marie Albertine GAMBARD ( av. 1932).

 

 

D'abord commissaire-priseur à Paris, il s'adonna entre temps au théâtre et n'a pu, pendant longtemps, signer toutes les pièces auxquelles il collaborait. Il fit représenter avec Bisson toute une série de pièces : Un Voyage d'agrément (Vaudeville, 1881), Un Lycée de jeunes filles (Cluny, 1881), le Député de Bombignac (Comédie-Française, 1884), Une Mission délicate (Renaissance, 1886). Avec Mars et Desvallières, A. Sylvane donna aux Nouveautés la Demoiselle du téléphone, qui obtint plus de 200 représentations ; depuis, il a fait jouer successivement : l'Article 214 ; Un Coup de tête (Palais-Royal, 1894) ; Disparu (Gymnase, 1896) ; le Sursis, avec Jean Gascogne (Nouveautés, 1896) ; la Culotte (1898) ; le Fiancé malgré lui (Gymnase, 1899) ; la Layette ; Bonne d'enfant (Nouveautés, 1900) ; Rêve d'Adèle ; Second ménage ; enfin, avec A. Mouëzy-Eon, Tire-au-flanc (1904), et le Pavillon (1912). Toutes ces œuvres valent d'ailleurs par la cocasserie de l'intrigue, l'habileté scénique et la verve du dialogue. Sylvane a également écrit deux livrets d'opérettes pour le musicien Audran : Madame Suzette (Bouffes, 1893) et Mon prince (Nouveautés, 1893), ainsi que celui de Patart, Patart et Cie, qui fut joué aux Folies-Dramatiques avec la musique de L. Gregh. Le 07 février 1906, il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur.

En 1897, il habitait 8 rue Greffulhe à Paris 8e, où il est décédé.

 

 

 

 

livrets

 

Mam'zelle Pioupiou, pièce militaire en 5 actes, avec Alexandre Bisson, musique de William Chaumet (Porte-Saint-Martin, 31 mai 1889)

la Demoiselle du téléphone, comédie-opérette en 3 actes, avec Maurice Desvallières et André Sylvane, musique de Gaston Serpette (Nouveautés, 02 mai 1891)

Madame Suzette, opérette en 3 actes, avec Maurice Ordonneau, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 29 mars 1893)

Patart, Patart et Cie, vaudeville-opérette en 4 actes, avec Charles Clarville, musique de Louis Gregh (Folies-Dramatiques, 09 octobre 1893)

Mon prince ! opérette en 3 actes, avec Charles Clarville, musique d’Edmond Audran (Nouveautés, 18 novembre 1893)

les Petites Femmes, opérette en 3 actes, musique d'Edmond Audran (Bouffes-Parisiens, 11 octobre 1897)

 

 

 

 

 

Encylopédie