Paul VAILLANT-COUTURIER

 

 

 

Paul Charles COUTURIER dit Paul VAILLANT-COUTURIER

 

homme politique français

(10 bis rue Piccini, Paris 16e, 08 janvier 1892* – 59 rue Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris 5e, 10 octobre 1937*)

 

Fils de Félix COUTURIER, chanteur, et de Marguerite VAILLANT-COUTURIER, cantatrice.

Epouse 1. à Bobigny, Seine [auj. Seine-Saint-Denis], le 31 octobre 1923 (divorce le 10 juin 1937) Ida Frances TREAT (Joliet, Illinois, Etats-Unis, 04 mars 1889 – 1978), journaliste américaine.

Epouse 2. à Villejuif, Seine [auj. Val-de-Marne], le 29 septembre 1937 Marie-Claude VOGEL (Paris, 03 novembre 1912 – Paris, 11 décembre 1996), résistante et femme politique.

 

 

Rédacteur au Journal du peuple, il appartint au comité directeur du parti communiste (1921) ; député (1919-1928, 1936), il fut, à partir de 1928, rédacteur en chef du journal l'Humanité. Membre du comité de Commune, revue de l'Association des écrivains révolutionnaires (1933), il a publié Lettres à mes amis (1920), le Bal des aveugles (1927), Défendons l'U.R.S.S. (1929), etc.

Lors de son décès, il était domicilié 10 rue Voltaire à Villejuif, ville dont il était député maire.

 

 

 

 

livrets

 

l'Auréole, drame lyrique en 3 actes et 6 tableaux, avec Edouard Trémisot, musique d'Edouard Trémisot (Nice, janvier 1914)

 

mélodies

 

Chant de l'Humanité, musique d'Henry Sauveplane

Jeunesse, musique d'Arthur Honegger

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Opéra de Nice vient de donner la représentation d'un drame lyrique inédit en trois actes, l'Auréole, paroles de MM. Paul Vaillant-Couturier et Édouard Trémisot, musique de M. Édouard Trémisot. Le musicien ne paraît pas avoir été très bien servi par le livret dont il est l'un des auteurs, et qui manque essentiellement d'action et d'intérêt. L'interprétation masculine semble aussi avoir été médiocre, et l'on cite seulement avec éloges Mlles Rose Heilbronner et Vallombré.

(le Ménestrel, 31 janvier 1914)

 

 

 

 

 

 

Encylopédie