Pierre VEBER

 

Pierre Veber par Charles Léandre

 

 

Pierre Eugène dit Pierre VEBER

 

littérateur et auteur dramatique français

(Paris 2e, 15 mai 1869* Paris 9e, 20 août 1942*)

 

Fils d'Eugène Napoléon VEBER (Sens, Yonne, 20 mars 1832 –), dessinateur, et de Léontine Rosalie JAULAIN (Pontoise, Val-d'Oise, 03 octobre 1834 –), mariés à Versailles, Yvelines, le 18 septembre 1858*.

Frère de Jean VEBER (Paris 9e, 13 février 1864* – Paris, 28 novembre 1928), peintre et dessinateur [père de Rose Marie VEBER (Paris 17e, 08 décembre 1893* – Paris 16e, 04 décembre 1987) épouse à Paris 17e le 12 octobre 1919 le compositeur Jacques IBERT ; et de Michel Jean VEBER dit NINO (Paris 17e, 04 février 1896* – aux Etats-Unis, mai 1965), librettiste d'opérettes].

Epouse 1. à Paris 17e le 05 novembre 1894* Marguerite Thérèse BERNARD (Besançon, Doubs, 01 juillet 1874 – av. 1930) [sœur de l'écrivain Tristan BERNARD] ; parents de Serge Pierre VEBER (Paris 17e, 02 septembre 1897* – Paris 16e, 16 juin 1976), librettiste d'opérettes.

Epouse 2. à Paris 17e le 29 décembre 1930 Yvonne Joséphine Camille LALANDRE (– ap. 1942).


 

Il écrivit, seul ou en collaboration, des comédies, des romans et des contes humoristiques d'une ironie pince-sans-rire. Parmi ses romans, nous citerons : l'Aventure (1898), Amour, amour ! (1900). Il a donné au théâtre, entre autres : Julien n'est pas un ingrat (1898) ; Que Suzanne n'en sache rien (1899) ; Loute (Nouveautés, 17 mai 1902) ; Gonzague (1905, dont Jacques Ibert a tiré un opéra bouffe en 1931) ; Vous n'avez rien à déclarer ? (avec Hennequin, 1906) ; Une loge pour "Faust" (1912) ; Madame et son filleul (avec Hennequin, 1917). Il fut nommé chevalier (21 décembre 1904), puis officier (19 février 1919) de la Légion d'honneur.

En 1897, il habitait 7 rue Edouard Detaille à Paris 17e ; il est décédé en son domicile 15 rue Moncey à Paris 9e.

 

 

 

 

livrets

 

Mademoiselle George, opérette en 3 actes, avec Victor de Cottens, musique de Louis Varney (Théâtre des Variétés, 02 décembre 1900)

le Puits d'amour, vaudeville-opérette en 3 actes, avec L. Bannières, musique de Louis Gibaux (Théâtre Cluny, 26 décembre 1901)

le Prince de Pilsen, opérette américaine de Franck Pixley, version française avec Victor de Cottens, musique de Gustave Luders (Olympia, 14 décembre 1907)

Léda, opéra bouffe en 3 actes, avec Lucien Augé de Lassus, musique d'Antoine Banès (édité chez Enoch en 1909)

le Soldat de chocolat, opérette en 3 actes, version française, musique d'Oscar Straus (Bruxelles, 08 septembre 1911 ; Théâtre de l'Apollo, 08 novembre 1912)

les Petites étoiles, opérette en 3 actes, avec Léon Xanrof, musique d'Henri Hirschmann (Théâtre de l'Apollo, 23 décembre 1911)

Manœuvres d'automne, opérette viennoise en 3 actes, version française, musique d'Emmerich Kálmán (Théâtre des Célestins, Lyon, 20 mars 1914)

le Poilu, comédie-opérette en 2 actes, avec Maurice Hennequin (Palais-Royal, 14 janvier 1916) => livret

la Charmante Rosalie ou le Mariage par procuration, comédie musicale en 1 acte, musique d'Henri Hirschmann (Opéra-Comique, 24 février 1916)

Loute, opérette en 3 actes, d'après sa comédie, avec Maurice Soulié, musique de Joseph Szulc (Bruxelles, 03 novembre 1922)

Epouse-la !, opérette en 3 actes, musique d'Henri Hirschmann (Femina, 16 janvier 1923)

la Bayadère, opérette en 3 actes, version française, lyrics de Bertal et Maubon, musique d'Emmerich Kalman (Théâtre des Célestins, Lyon, 30 janvier 1925)

Quand on est trois..., comédie musicale en 3 actes, d'après sa pièce, avec Serge Veber, lyrics d'Albert Willemetz, musique de Joseph Szulc (Théâtre des Capucines, 19 avril 1925)

Monsieur Beaucaire, opérette romantique en 1 prologue et 3 actes, version française avec André Rivoire, musique d’André Messager (Théâtre Marigny, 20 novembre 1925 ; Opéra-Comique, 18 novembre 1955) => fiche technique

le Péché capiteux, opérette en 3 actes, musique de René Mercier (Théâtre de l'Etoile, 18 septembre 1925)

l'Homme qui vendit son âme au diable, opérette en 4 actes, d'après son roman, avec Serge Veber, musique de Jean Nouguès (Gaîté-Lyrique, 16 mars 1926)

Divin mensonge, opérette en 3 actes, avec Alex Madis, couplets d'Hugues Delorme, musique de Joseph Szulc (Théâtre des Capucines, 12 octobre 1926)

Sans tambour ni trompette, opérette en 3 actes, avec Henry de Gorsse, musique d'Henri Casadesus (Folies-Dramatiques, 27 mars 1931)

Quand le diable s'en mesle..., opérette en 1 acte, avec Léon Uhl, musique de Jean Nouguès (Foire Saint-Germain, 22 mai 1931)

 

 

 

 

Pierre Veber

 

 

 

 

 

 

 

Encylopédie