Jules DIÉTERLE

 

 

 

 

Jules Pierre Michel DIETERLE dit Jules DIÉTERLE

 

architecte et peintre décorateur français

(Paris 8e, 08 février 1811* – Paris 8e, 22 avril 1889*)

 

Fils de Jean Georges DIETERLE (– ap. 1843), ébéniste puis facteur de pianos, et de Marie-Antoinette TERRASSON (– ap. 1843).

Epouse à Paris 2e le 02 mai 1843* Emilie Louise Honorine GARDIE (Londres, Angleterre, 21 juillet 1823 – av. 1889), fille de Jean-Louis GARDIE, fabricant de bronzes, et d'Anne Nugent WOODGER (Londres, 24 septembre 1801 – Dol-de-Bretagne, Ille-et-Vilaine, 18 janvier 1871) [épouse en secondes noces Charles Polycarpe SÉCHAN, décorateur].

Père de Georges Pierre DIETERLE dit Georges DIÉTERLE (Paris 2e, 25 mars 1844* – Criquebeuf-en-Caux, Seine-Inférieure [auj. Seine-Maritime], 30 juillet 1937), peintre ; de Charles Jules DIETERLE dit Charles DIÉTERLE (Paris 2e, 06 avril 1847 – Paris, 31 mars 1933), peintre [époux de Marie Perrine Louise VAN MARCKE DE LUMMEN dite Marie DIÉTERLE (Sèvres, Seine-et-Oise [auj. Hauts-de-Seine], 19 avril 1856 – Paris, 26 mai 1935), peintre].

 

 

Pendant une courte période, il fit partie de l'atelier de Ciceri. Il commença à faire des décors pour l'Opéra en juin 1832. Jusqu'en 1848, sa carrière de décorateur est liée à celle de ses associés, Séchan, Edouard Despléchin et Léon Feuchère (ce dernier quitte l'association en 1841). Par ailleurs, il a notamment travaillé à la manufacture nationale de Sèvres (à partir de 1840). Il fut nommé chevalier (14 août 1852), puis officier (15 juillet 1867) de la Légion d'honneur. Il n'a pas de lien familial avec l'actrice Amélie DIÉTERLE (Strasbourg, Bas-Rhin, 20 février 1871 – Cannes, Alpes-Maritimes, 20 janvier 1941).

En 1845, il habitait 42 bis rue Rochechouart à Paris ; en 1867, 2 rue Crétet à Paris 9e. Il est décédé à soixante-dix-huit ans, en son domicile, 68 rue Pierre-Charron à Paris 8e.

 

 

 

 

 

Composition de Séchan, Dieterle et Despléchin (don de Mme Dieterle au Musée de l'Opéra)

 

 

 

 

Encylopédie