Jean-Baptiste ISABEY

 

Jean-Baptiste Isabey et sa fille (1795) par François Gérard (1770-1837)

 

 

Jean-Baptiste ISABEY

 

miniaturiste et décorateur français

(Nancy, Meurthe-et-Moselle, 11 avril 1767 – Paris 10e, 18 avril 1855*), enterré au Père-Lachaise (20e division).

 

Fils de Jacques ISABEY, marchand épicier, et de Marie POIREL.

Frère de Louis ISABEY (1766 – Paris 2e, 06 octobre 1813), musicien de la Chapelle du roi et premier violon de l'empereur de Russie.

Epouse 1. le 15 août 1791 Justine LAURISSE DE SALIENNE (1765 1829) ; épouse 2. Eugénie Rose MAYSTRE (1794 – 1857).

Père d'Alexandrine Marie Pauline ISABEY [1] [épouse Charles CICERI, décorateur], et de Louis Eugène Gabriel ISABEY [1] (Paris 1er, 23 juillet 1803 [4 thermidor an XI]* – Montévrain, Seine-et-Marne, 25 avril 1886*), peintre et lithographe [épouse 1. à Paris le 09 juin 1832* Laure LEBRETON ; 2. Marie Emma MORIZOT].

 

 

Il fit son apprentissage auprès de Claudot, miniaturiste du roi de Pologne et décorateur, puis s'installa à Paris en 1785. Il devint l'élève de David en 1788 puis, sous l'Empire, l'un des peintres favoris de Napoléon. Il dirigea l'atelier des peintres à la Manufacture de Sèvres. De 1810 à 1815, il fut peintre en chef à l'Opéra de Paris.

Il est décédé à quatre-vingt-huit ans en son domicile, 25 quai Conti à Paris 10e. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise, aux côtés de ses deux épouses, de son fils Eugène, et de son frère Louis.

 

 

 

 

 

"rideau au 8" par Isabey du 1er tableau de l'acte II (une place publique à Memphis) de l'Enfant prodigue, ballet-pantomime d'Henri Montan Berton créé à l'Opéra le 28 avril 1812

 

 

 

Encylopédie