Édouard MONTAUBRY

 

 

 

 

Jean-Baptiste-Édouard MONTAUBRY dit Édouard MONTAUBRY

 

compositeur et chef d'orchestre français

(Niort, Deux-Sèvres, 27 mars 1824* – Milan, Italie, 12 février 1883)

 

Fils de Jean-Baptiste MONTAUBRY (1799 – ap. 1854), tailleur d’habits puis artiste musicien [fils de Pierre Gervais MONTAUBRY (1773 – ap. 1826), perruquier], et d’Adélaïde LÉPINE, tapissière (– ap. 1854).

Frère de Félix MONTAUBRY, ténor [père d'Édouard MONTAUBRY fils, chanteur et compositeur].

Epouse à Bercy, Seine [auj. dans Paris], le 08 septembre 1859* Anne Barbe Adèle LEGAS, artiste, fille de Jean-Baptiste LEGAS (– av. 1859) et d’Anne BARBIER (– ap. 1859).

 

 

Il vint de bonne heure à Paris, entra au Conservatoire dans la classe de Habeneck, y obtint un 2e accessit de violon en 1843, et devint second chef, puis chef d'orchestre au Vaudeville. Il se signala comme auteur d'un certain nombre de mélodies, rondes et romances, dont quelques-unes, écrites pour des pièces de théâtre, ont eu un grand succès de popularité tels sont les couplets de la Dame aux Camélias, ceux surtout des Filles de marbre (la chanson de Marco), ceux de la Vie en rose. Il écrivit ensuite plusieurs opérettes : le Nid d'amour, le Rat de ville et le Rat des champs, les Néréides et les Cyclopes toutes les trois jouées au Vaudeville avec succès ; puis Freluchette, aux Folies-Nouvelles (1856), l'Agneau de Chloé, opéra-comique, au Théâtre-Lyrique (1858), la Coiffure de Cassandre (Folies-Nouvelles, 1858), Vendredi (même théâtre, 1859). En 1863, séduit par l'exemple de son frère, il se crut le talent et la vocation de chanteur, et, après de tardives études, alla s’essayer sans succès dans l'emploi des ténors sur un théâtre de province. Il n'a plus rien produit depuis.

En 1859, il habitait 3 rue de la Brèche-aux-Loups à Bercy.

 

 

 

œuvres lyriques

 

la Dame aux camélias, pièce en 5 actes mêlée de chants d'Alexandre Dumas fils, musique de scène (Théâtre du Vaudeville, 02 février 1852) => partition

Freluchette, opérette en 1 acte, livret de Jean-Etienne-Polydore Mercier dit Pol Mercier (Rochefort, Charente-Maritime, 25 avril 1819 Rochefort, 03 novembre 1874) (Folies-Nouvelles, 27 mars 1856, avec Mlle Géraldine (Freluchette), MM. Joseph Kelm (Cacatois), Camille Michel (Dorian)). Ce petit ouvrage fut donné aux Fantaisies-Parisiennes en octobre 1867, avec Mlle Decroix, MM. Bonnet et Barnolt. => partition

le Nid d'amour, paysannerie en 1 acte mêlée de chant, livret de Charles Nuitter et Nérée Desarbres (Villefranche-sur-Saône, Rhône, 12 février 1822 – Paris, 16 juillet 1872) (Vaudeville, 21 octobre 1856, avec Mlles Anaïs et B. Pierson (Micheline), Bodin (Dorothée), MM. Chaumont (Simonnin), Paul Geoffroy (Bastien), Galabert (Galuchard)) => partition

la Perruque de Cassandre, opérette en 1 acte, livret d’Altaroche d’après un conte d’Achim d’Arnim (Folies-Nouvelles, 11 mai 1857, avec Mlle Géraldine (Isabelle), MM. Camille (Cassandre), Douchet (Léandre)) => partition

l'Agneau de Chloé, opéra-comique en 1 acte, livret de Clairville (Théâtre-Lyrique, 09 juin 1858) => fiche technique

Vendredi, opérette en 1 acte nommée Robinson et créée sous le titre de Vendredi, livret de Duvert et Lauzanne (avec Saintine) (Folies-Nouvelles, 18 avril 1859, avec Mlles Géraldine (Zoé), Pellerin (Aspasie), MM. J. Dupuis (Vendredi), Tissier (Robinson))

 

 

 

 

 

Encylopédie